Réinsertion des militaires blessés : un partenariat gagnant gagnant entre l’armée et les entreprises

Stéphane Imbert est un chef d’entreprise heureux. Sa société de prestations par drone, Skybirdwview, basée en Gironde, a très bien traversé la crise. Elle a réalisé un chiffre d’affaires d’un million d’euros en 2020 et rejoint le groupe Icare en avril. Mais sa plus grande satisfaction est ailleurs.
Car Stéphane est un ancien militaire. Pilote d’hélicoptère et d’avion dans l’armée de terre, il perd le contrôle de son appareil en 2011. Il a alors le temps de contempler la faucheuse dans les yeux avant de redresser. Plus de peur que de mal, semble-t-il. Mais en réalité, la blessure est invisible : le syndrome de stress post-traumatique va déliter son corps et son esprit jusqu’à un nouvel incident en 2014. « J’étais en opération au Mali. Et là sans prévenir, mon corps m’a littéralement lâché. On m’a dit alors que je ne serais plus pilote et plus militaire ».

Ce contenu est uniquement réservé aux abonnés. Se connecter