#Poureux, le mouvement citoyen qui nourrit les sans-abri

Afin de venir en aide aux sans-abri durement touchés par la crise sanitaire, un mouvement de solidarité s’est créé dans plusieurs grandes villes lors du premier confinement pour leur fournir des repas.

Le confinement strict du printemps dernier a rendu la vie des sans-abris encore plus compliquée : fermeture des toilettes et douches publiques, fermeture des associations et manque de bénévoles, souvent âgés et donc à risque, rues désertes rendant impossible de faire la manche. Il fallait mettre en place un solution d’urgence.

C’est ainsi qu’a été créé #Poureux, imaginé par Allan Ballester. Il avait déjà initié Tepee.pro, qui propose aux professionnels en voyage de loger chez l’habitant. Le montant des nuits d’hôtel ainsi économisées est reversé à des sans-abris. L’idée ici : livrer des paniers repas cuisinés par des citoyens. Il s’agit de mettre en relation des personnes qui aiment cuisiner et d’autres prêtes à pédaler, toutes ayant du temps à offrir avec le confinement et le chômage partiel.

Un réseau présent dans 17 villes

Le mouvement est créé à Lyon mais gagne très vite Paris, Lille et 5 autres villes françaises et belges. Au 20 avril 20 000 repas avaient été livrés. Aujourd’hui, le mouvement s’est entendu dans 17 villes, y compris à l’étranger. A Lyon, 200 membres sont comptabilisés, livreurs et cuisiniers. Ces derniers s’inscrivent sur la plateforme et renseignent le contenu de leur panier, une plage horaire et l’adresse pour le récupérer. Ils y ajoutent souvent un petit mot ou un dessin d’enfant, apprécié des bénéficiaires. Le livreur passent le chercher et le livre, armé de son attestation. Le tout en respectant les gestes barrières, pour n mettre en danger personne.

Clarisse, lycéenne de 15 ans, fait partie des livreurs. « Au départ, je cuisinai avec ma mère. Elle avait entendu parler du mouvement sur les réseaux sociaux. Un jour, j’ai discuté longuement avec un livreur et j’ai décidé de faire pareil. »

Un accompagnement large des sans-abri

Outre les paniers repas, les livreurs peuvent fournir des produits d’hygiène ou du matériel comme des tentes. « On recense aussi les besoins en termes de vêtements. On fait ensuite marcher le réseau pour trouver exactement ce qu’il faut, notamment la taille. »

Des liens se tissent avec les bénéficiaires. « Nous prenons le temps de discuter avec eux, ce qui fait qu’on commence à bien les connaître. On sait où ils ont l’habitude d’aller. »

Le mouvement va plus loin, en offrant des informations sur les lieux où se laver, se soigner, en donnant des conseils juridiques contre les expulsions ou en orientant vers les structures d’hébergements ou de réinsertion. C’est donc un accompagnement large qui est proposé aux sans-abri.

Un mouvement citoyen atypique

Décentralisé, citoyen, transparent et indépendant, #Poureux est un mouvement atypique. Il a été lancé sans lever le moindre sou. Mais une application, Tookan, a vu le jour faciliter la vie des livreurs, financés grâce une campagne sur Ulule. Le coût informatique est en effet de 10 centimes par panier. En open source, la solution peut être améliorée par tout un chacun. Plus globalement, chacun peut s’engager dan le domaine qu’il souhaite : référencement du site internet, gestion des paniers, communication, logistique…

Si la fin du confinement a demandé une réorganisation – des livraisons en midi et deux heures ou après le travail, le mouvement continue de grandir. Les membres réfléchissent à organiser des ateliers de cuisine et de réparation de vélo pour toujours créer du lien entre les sans abris et le reste de la population.

Laisser un commentaire