La Pousse verte, pour des plantes locales et écolo

Créé par Caroline Le Ster en 2019, La Pousse verte propose des plantes locales et écologiques sur internet. Le tout, dans une box saisonnière avec toutes les infos utiles

A 36 ans, Caroline Le Ster se sent en phase avec ses valeurs. Celle qui a passé 12 ans dans la gestion de projet a quitté le confort du salariat en 2019 pour lancer son entreprise et offrir aux citadins des plantes locales et éthiques.

Caroline a toujours eu des plantes chez elle et toujours été intéressée par l’écologie. Alors qu’elle effectuait son jogging sur les quais du Rhône, elle tombe sur un évènement autour du bio, avec des stands de plantes. « En fait, c’était de la décoration, mais ça a ouvert ma réflexion. Est-ce que les plantes bio, ça existe ? »

Dans le box La Pousse verte, des plantes vivaces et comestibles / Photo F. H

Partenariat avec des petits producteurs

Car la France est le 2e importateur mondial de plantes d’intérieures. Le problème, c’est qu’elles viennent de loin. « Il y a une réflexion sur le mode de culture, comme pour les fruits et légumes. Mais ce sont des petites structures qui sont engagées dans cette démarche bio, sans être labellisées. Et elles sont peu accessibles aux citadins, sauf par des petits marchés. »

Caroline va donc à leur rencontre, visite leur exploitation. La Pousse verte est créée fin 2019 et Caroline quitte son emploi. L’entreprise est installée à la Halle des Girondins, à Lyon 7e.

Les premières box sont vendues en mars 2020. « Je voulais une activité plus ludique qu’une simple pépinière. Les producteurs avec qui je travaille n’utilisent pas de serre chauffée, ni d’engrais ou traitement chimique. »

Des box saisonnières et des coffrets thématiques

Les box sont saisonnières, avec une plante spécifique en fonction des besoins du client : intérieur ou extérieur, logement lumineux ou ombragé. « Je sélectionne des plantes vivaces parce qu’elles durent, mellifères pour la préservation des abeilles et comestibles. » Dans la box, le client va trouver des conseils d’entretien, des recettes, une illustration et une surprise en lien avec la plante et la saison. « En ce moment, c’est le cyanotype. C’est un procédé photographique en bleu de Prusse qui permet d’obtenir l’empreinte d’une plante grâce aux rayons du soleil. C’est une technique ferrique et non argentique. »

Pour les fêtes de fin d’années, Caroline a créé des coffrets de graines pour les enfants (avec des activités comme un herbier, un photophore ou un coloriage), autour du coquelicot (avec savon et bonbons parfumés) et du savon (avec graines de saponaire et 2 savons artisanaux d’une savonnerie des Monts du Lyonnais).

Et ça marche. « La plupart des clients s’abonnent pour recevoir une box toute l’année. »

Caroline participe notamment au marché de la Halle des Girondins, une fois par semaine

La Pousse verte fonctionne essentiellement avec son site d’e-commerce. Caroline participe par ailleurs à des évènements pour se faire connaître : inauguration le 20 mars de la Société protectrice des végétaux, qui récupère des plantes dont on veut se séparer pour les retaper et les revendre ; festival 48h de l’agriculture urbaine du 23 au 25 avril. Avant ça, elle fêtera le 1er anniversaire de La Pousse verte en invitant ses partenaires à se présenter au public.

Laisser un commentaire