Via Terroirs rapproche agriculteurs et restaurateurs grâce au numérique

Cette entreprise propose aux collectivités la mise en place d’une plateforme numérique d’achat pour permettre aux restaurateurs d’identifier et commander auprès des producteurs locaux.

Les circuits courts se sont énormément développés ces dernières années. Ce mode de distribution des produits agricoles consiste en une vente via un seul intermédiaire maximum avant le consommateur final: vente directe à la ferme, marché de producteurs, points de vente collectifs ou encore vente au panier via les associations pour le maintien d’une agriculture paysanne sont les principales modalités.

Mais les choses sont un peu plus difficiles pour les restaurateurs. Cela leur demande du temps d’identifier les producteurs locaux et se mettre d’accord avec chacun d’eux sur un mode de fonctionnement. C’est pour cela qu’Olivier Michel et Baudouin Niogret, ingénieurs agronomes, ont eu l’idée d’un système qui leur faciliterait la tâche. Et ce via le numérique.

Baudouin Niogret et Olivier Michel, fondateurs Via Terroirs / Photo Via Terroirs

Un système gagnant-gagnant

Ils ont créé Via Terroirs en 2015. L’entreprise met en place pour le compte de collectivités un marché de territoire en ligne qui permet aux professionnels de passer commande puis se faire livrer. « Nous nous sommes dit qu’il fallait plus qu’un simple annuaire, explique Baudouin Niogret. Un annuaire ne permet pas de vérifier la disponibilité des produits. Et cela oblige de s’adapter aux modalités de contact et d’organisation de chacun des producteurs. »

Du côté du producteur, cela ne change pas grand-chose. « Il n’a qu’à décrire ses produits, définir une quantité minimale de commande et ses conditions de livraison. En plus, le système permet de sécuriser les paiements. Il n’a pas à changer ses habitudes. Le but est vraiment de simplifier, fluidifier, automatiser le processus là où c’est possible. Cela représente un potentiel de développement commercial énorme pour eux.»

5 marchés de territoires en France

Lyon et ses environs a été le premier marché de territoire mis en place par Via Terroirs. Aujourd’hui, 80 producteurs et 800 acheteurs sont inscrits. Tous les type de production sont représentés. « Nous avons élargi aux cantines scolaires et aux commerçants. Lyon a été notre territoire d’expérimentation. Depuis, 4 autres marchés ont vu le jour, comme Lorient, les établissements scolaires de la Loire ou le Pays de Lapalisse dans l’Allier.»

Le marché de territoire de Lyon et environs compte 80 producteurs et 800 acheteurs

Parmi eux, « l’agroécologie au service de la restauration collective », porté par le Centre de développement agroécologique et la Métropole de Lyon. « Le but était de convertir des parcelles de blé et autres céréales de l’Est lyonnais, très gourmandes en eau, en légumineuses. Et de trouver des débouchés pour cette production auprès des cantines scolaires. »

Ces projets de territoires bénéficient de financements dans le cadre du plan de relance d’après-Covid du gouvernement, dans le but de relocaliser les productions alimentaires. A ce jour, d’autres projets de marché de territoire sont en construction.

Une demande croissante de la part des professionnels

Le modèle économique de l’entreprise comprend l’achat de la solution numérique par la collectivité, une formule d’accompagnement premium pour les producteurs et acheteurs qui en auraient besoin et une commission sur chaque transaction.

Le contexte de crise sanitaire avec fermeture des restaurants et cantines d’entreprise a quelque peu ralenti l’activité. « Mais nous recevons des demandes de la part des restaurateurs qui préparent la reprise et profite de cette pause imposée pour réfléchir à d’autres modes d’approvisionnement. Ils ont compris que sourcer en local avait des avantages. »

Mais qu’entend-on par local ? « Nous n’avons volontairement pas mis de limite sur cette définition. C’est le producteur qui définit sa zone de livraison en fonction de son produit. En moyenne à Lyon, ils sont situés dans un rayon de 50 km maximum pour les fruits et légumes et 80 km pour la viande. Ce qui compte, c’est que l’acheteur choisisse le plus près de chez lui. »

Dans le marché de territoire de Lyon, tous les types de productions sont représentées / Image par Free-Photos de Pixabay

Une démarche vertueuse pour le particulier

Si les particuliers ne sont pas la cible première du dispositif, ils peuvent cependant en tirer profit. « Ceux qui consomment local pour leurs courses voudront sûrement aussi du local pour leur cantine d’entreprise ou les restaurants qu’ils fréquentent. L’information que l’on met à disposition leur permettront de choisir les acteurs qui sont engagés sur ces questions. »

Outre Olivier et Baudouin, l’entreprise compte trois salariés pour le marketing, le suivi des utilisateurs et le développement de l’outil.

Plus d’infos : Via Terroirs

Laisser un commentaire